Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog d'Alain Paul Nicolas

Rebelles d'Afrique et d'ailleurs cherche à mettre en place de nouvelles Institution et Constitution dans les pays d'Afrique en tenant compte de leur histoire et de leur culture, et en tentant de concilier tradition et modernité. La réflexion porte également sur l'abandon du franc CFA, et d'un redécoupage de territoires, car les uns et les autres sont ceux hérités de la colonisation. Entre 1500 et 1900, les Africains sont passés de 17 % à 7 % de la population mondiale. Il faut compter en moyenne quatre victimes collatérales pour un esclave vendu. Soit près de 100 millions de personnes ? (L'Afrique des idées, " Quel est le bilan humain de la traite négrière " par E. Lerouiel).

La République du Congo de Merveille Bazonzila

Les opposants de la diaspora congolaise de l’Ile-de-France organisent samedi 10 octobre 2020, un rassemblement à Château Rouge à 13 h en direction de la Place de la République avec une dispersion à 18 h. C’est une marche d’indignation pour dénoncer l’assassinat de Merveille Bazonzila pour non-port de masque.

Ce n’est que la énième victime des sbires du dictateur de Brazzaville, le général Sassou Nguesso. Il serait peut-être temps d’arrêter de s’indigner et d’agir véritablement contre ce régime corrompu et sanguinaire. Combien faudra-t-il encore de morts pour que la diaspora des opposants à ce régime prenne conscience qu’après avoir essayé différents moyens contre lui, qui se sont plus ou moins soldés par des échecs, à l’instar d’autres pays d’Afrique noire, la révolution devient la seule voie possible.

Le général a mis son pays, ses richesses et ses revenus, sous la coupe de son clan qui dépasse largement le milieu familial. C’est le parrain de la famille Sassou Nguesso à l’image des parrains de la mafia. Habitué des coups de force, il serait temps de lui en faire un. Plusieurs dirigeants africains ont été « dégagés » par les opposants et les populations victimes de leurs méfaits. Pourquoi pour les populations de la République du Congo en serait-il autrement ?

Jusqu’à aujourd’hui, de nombreux opposants croupissent dans les geôles du Général. Par opposants il faut entendre toutes personnes qui lui déplaisent, il ne s’agit pas seulement des politiques. Mais pour une telle évolution dans la révolution, une osmose doit se faire entre ceux sur place au pays et la diaspora congolaise des opposants du monde entier. Ce ne serait certainement pas les parents des 300 disparus du Beach qui n’approuveraient pas une telle initiative !

Par révolution on peut envisager dans un premier temps, d’inciter les populations à rester chez elles ; quant à ceux de la diaspora qui sont pour des actions violentes, ils doivent retourner sur place. Les opposants de la diaspora doivent intervenir auprès des autorités françaises et étrangères, leurs députés, leurs sénateurs, ministres, associations internationales… Les actions que vous menez lors de la visite du Général ou de ses représentants font échos en France et dans votre pays, vous devez dans le même esprit « harceler » les autorités de vos pays d’exils, afin d’inciter leurs dirigeants à faire pression pour le départ du général Sassou Nguesso.

Ceux qui pensent que participer à des élections en République du Congo peut changer les choses, se trompent. Le parrain est sourd !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article