Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog d'Alain Paul Nicolas

Rebelles d'Afrique et d'ailleurs cherche à mettre en place de nouvelles Institution et Constitution dans les pays d'Afrique en tenant compte de leur histoire et de leur culture, et en tentant de concilier tradition et modernité. La réflexion porte également sur l'abandon du franc CFA, et d'un redécoupage de territoires, car les uns et les autres sont ceux hérités de la colonisation. Entre 1500 et 1900, les Africains sont passés de 17 % à 7 % de la population mondiale. Il faut compter en moyenne quatre victimes collatérales pour un esclave vendu. Soit près de 100 millions de personnes ? (L'Afrique des idées, " Quel est le bilan humain de la traite négrière " par E. Lerouiel).

Congo Brazzaville - Balthazar

Pour ceux qui ne le savent pas, Balthazar n’est pas un roi mage mais une revue.

Le magazine de l’homme comme l’indique sa couverture, dans son numéro d’août-septembre 2011, paru le 10 de ce mois, souligne dans son Édito signé David Artur (rédacteur en chef), page 6, « … nous défendons, numéro après numéro, article après article, au sein de la rédaction, l’image d’un monde positif refusant la facilité... »

Pour mettre en pratique cette grande pensée, le lecteur découvre page 12 Focus sur… Denis Sassou N’Guesso.

Nous connaissons tous les méfaits du général président, sa main mise et celle de son clan sur les entreprises d’État du Congo ; ses détournements de fonds publics grâce auxquels il a pu s’acheter de nombreuses résidences en France ; sa participation à pratiquement tous les coups d’États dans ce pays ; sa co-responsabilité dans la guerre civile de 1997 ; sa manipulation des institutions et notamment de la Constitution…

Mais Monsieur Patrick Wajsman, l’auteur de ce Focus, lui, doit l’ignorer puisqu’un chapeau préfigure le ton de l’article : « Voici le portrait d’une personnalité au destin hors normes. L’Histoire d’un jeune garçon qui, faute de moyens et de relations, est empêché de poursuivre ses études et devient, donc, chef de l’État. »

Le fond de l’article est du même cru et se présente sous la forme d’un entretien avec des questions et des réponses et de très nombreuses photos. C’est un article d’une grande complaisance voire même d’une complicité dans la manipulation de la réalité.

Depuis longtemps les populations du Congo Brazzaville savent que Papa Bonheur est synonyme de malheur pour eux.

Balthazar restera dans les rayonnages des distributeurs. Les Congolais subissent déjà suffisamment la propagande du général Sassou Nguesso à travers les médias pour s’en passer.

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article