Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog d'Alain Paul Nicolas

Pour le Rassemblement des Africains pour l'indépendance de l'Afrique, afin de mettre fin aux territoires issus de la colonisation ; à instaurer une monnaie pour remplacer le franc CFA ; de changer les Institutions et les Constitutions, afin de prendre en compte l'histoire, la culture et les réalités de ces pays en les conciliant notamment avec la modernité.

Qatar - De faux amis

  Le printemps arabe fut une succession d’événements qui se termina par un processus électoral qui abouti partout au même résultat. Y a t il un risque de basculer d’une dictature militaire vers une dictature religieuse comme ce fut le cas de l’Iran ?

Ironie de l’histoire égyptienne, le président Anouar El-Sadate fut assassiné le 6 octobre 1981 par un commando du Groupe Guerre Sainte des Frères musulmans. Le nouveau Président est issu du rang des Frères musulmans !

Ce processus touche de nombreux autre pays d’Afrique : la Tunisie, la Libye, le Maroc dans une moindre mesure et le Mali dans la foulée de la chute du Guide libyen.

Sans oublier bien sûr la Syrie ou un pouvoir en place est prêt à exterminer toute vie afin d’éviter d’être renversé ou tué lui-même. Quant aux rebelles ils sont tout aussi fanatisés.

Tous ces pays à la fin des années cinquante voire soixante étaient des monarchies qui ont été renversées par des militaires dans l’espoir de rétablir une égalité de citoyen et qui en réalité sont devenues des dictatures en puissance. La révolution des colonels en Égypte a été l’échec personnel de Nasser dans son devenir.

L’Afrique musulmane se trouve déstabilisée à cause des salafistes par l’asservissement des populations à leur idéologie moyenâgeuse.

Tous ces tyrans renversés ont pu perdurer à cause de la duplicité des dirigeants occidentaux. Les États-Unis et la France, pour ne citer qu’eux, sont l’un et l’autre des fabricants d’armes !

Personne n’oubliera le savoir-faire dont a usé l’ancien président français Nicolas Sarkozy envers ses amis de l’Union pour la Méditerranée ! Ni la « Convention de coopération dans le domaine de la recherche scientifique », ni l’« accord-cadre de partenariat global » signés l’un et l’autre à Tripoli le 25 juillet 2007 (décret no 2007-1603 et 1604 du 13/11/2007, J. O. 265 du 15 novembre 2007) ; et encore moins la rocambolesque libération des infirmières bulgares contre la remise d’une rançon.

D’après le fils du Guide détenu en Libye dans l’attente d’un jugement, son père aurait rétrocédé une partie de la rançon généreusement réglée par l’émir du Qatar. Nous attendons vivement ce procès à moins qu’il ne se suicide comme son père ?

Malheureusement pour nous, ces révolutions arabes se sont effectuées avec la bénédiction voire la complicité de l’Arabie saoudite et surtout celle du Qatar.

L’argent, le nerf de la guerre

Nous ne sommes pas des experts de l’Afrique, ni des spécialistes du Proche ou du Moyen Orient.

Nous sommes étonnés de la bienveillance dont fait l’objet le Qatar depuis de très nombreuses années et plus particulièrement depuis l’élection présidentielle de 2007. Ce pays n’est pas une démocratie mais une monarchie absolue dont les richesses naturelles sont détournées à leur seul profit par une minorité de princes ou de proches qui détiennent tous les pouvoirs. Plus des trois quarts de la population sont des étrangers (environ 200 000 citoyens qataris sur 1,5 millions d’habitants). C’est le second pays de la région défenseur du wahhabisme. Il n’existe pas de partis politiques et leur chaîne de télévision Al-Jazeera prosélyte est diffusée partout exceptée au Qatar. (1)

Nous sommes dubitatifs face à la ruée de certains membres de dirigeants français d’hier ou d’aujourd’hui au Qatar. Repartent-ils avec des enveloppes en kraft voire des valises comme cela se fait en Afrique noire ? (Pierre Péan, « La République des mallettes »). En 2010, à l’intérieur de l’ambassade du Qatar, Son Excellence Mohamed al-Kuwari, ambassadeur du Qatar en France, aura décoré durant toute l’année, une soixantaine de personnalités de la culture du prix Doha capitale culturelle arabe. Toutes sont reparties avec un chèque de 10 000 € !

Dominique de Villepin est un grand ami de la famille qatarie. Il fut et l’est peut-être encore administrateur du Qatar Museum Authority.

Ce dernier Premier ministre de Jacques Chirac et ex-futur candidat à la présidentielle, a ouvert un cabinet d’avocats Villepin international où son principal et unique client, peut-être, n’est autre que le Qatar Investment Authority (QIA).

 Le Canard Enchaîné s’était étonné de sa bonne fortune dans son no 4755 du 14/12/2011 « Les bonnes fortunes financières de Villepin. »

La famille régnante du Qatar dispose d’une fortune immense…

Ce n’est pas un ancien joueur de l’équipe de France de football qui nous dira le contraire, lui qui avait été très largement rémunéré pour son démarchage en sa faveur pour l’obtention de la Coupe du monde de football en 2022.

Pierre Péan dans son ouvrage précédemment cité, page 427, tout en déplorant que le ministère français de l’Industrie soit devenu l’ombre de lui-même, constatait qu’« un groupe de personnes très fermé, travaillant souvent sous le maillet, détermine largement les choix de la politique industrielle de notre pays, en particulier ceux concernant son indépendance énergétique… sa composition est troublante. » … Dans son noyau dur figurent des hauts fonctionnaires : Maurice Gourdault-Montagne, Claude Guéant ; François Roussely, ancien président d’EDF, qui est maintenant au Crédit Suisse ; l’actuel patron d’EDF Henri Proglio ; Yazid Sabeg, un patron et politicien ; l’incontournable Alexandre Djouhri. Autour de ce noyau dur gravitent d’autres personnalités : Serge Dassault, l’avionneur ; Bernard Squarcini, le patron des services secrets intérieurs (de l’époque) et quelques personnages du golfe Persique, notamment du Qatar, sont aussi introduits dans le système. Les relations publiques sont assurées par Euro RSCG et son patron Stéphane Fouks ! Le lobby du Fouquet’s cherche à évincer Anne Lauvergeon de la direction d’Areva.

Anne Lauvergeon, l’ancienne patronne d’Areva, dans son livre La femme qui résiste confirme par son témoignage ce que relatait Pierre Péan (exemple page 180).

Il s’est agi d’un véritable coup d’État de quelques affairistes mené avec la complicité du président de l’époque au détriment de l’intérêt de l’industrie française.

Il faut se souvenir que l’association nationale des élus de la diversité (ANELD) emmenée par son président, Kamel Hamza, conseiller municipal (UMP) de La Courneuve, en novembre 2011, s’était rendue à Doha afin de rencontrer l’émir du Qatar pour l’inciter à créer « une dotation appelée à soutenir l’industrie privée en banlieue. » Ce projet avait été gelé par Nicolas Sarkozy devant la levée de boucliers de la part de nombreux élus de droite comme de gauche qui reprochait notamment au Qatar son soutien au milieu salafiste.

Malheureusement, ni le nouveau président Hollande ni le gouvernement de Monsieur Ayrault ne vont remettre en cause ou tout au moins freiner la boulimie de l’émirat pour ses investissements en France !

Nous sommes conscients que la politique française envers ce pays n’a pas changé d’un iota. Le président français François Hollande s’était empressé de recevoir durant le mois qui a suivi son installation tout le gratin des monarchies arabes... Pire, le ministre du Redressement productif Montebourg s’est empressé d’annoncer qu’un fonds franco-qatari estimé à 1 milliard d’euros (information de la chaîne I>télé) deviendrait un fonds avec des zones ciblées « de territoires où il y a une forme de vitalité économique, comme dans certaines banlieues... et où les investissements ne suivent pas. »

Durant la campagne présidentielle de nombreux responsables politiques du PS s’étaient rendus à Doha. Il fallait préparer le terrain ! C’est ce que l’on appelle le changement dans la continuité.

Les nouveaux dirigeants français devront faire preuve de discernement et de prudence envers l’émirat du Qatar, car nos amis d’aujourd’hui, risquent de devenir nos ennemis de demain comme le sont devenus les amis du président Sarkozy hier.

 

(1) De nombreux sites ou journaux font référence au Qatar depuis plusieurs mois : Éirc Laser (l'un des fondateurs de Slate.fr, ancien correspondant du Monde aux USA) ; Afrique Asie et afrique asie.fr ; atlantico.fr ; politique.net ; afrik.com ; le blog de maître Antoine Beguin (antoine.begin)...

 

 

 

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

for more information 30/04/2014 12:33

I am not really into politics and international affairs. But these whole Arab issues which include Iran Egypt have been in the news headlines for a long time. I think you have done pretty a research to collect all these information. Thanks for sharing this stuff.