Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog d'Alain Paul Nicolas

Rebelles d'Afrique et d'ailleurs cherche à mettre en place de nouvelles Institution et Constitution dans les pays d'Afrique en tenant compte de leur histoire et de leur culture, et en tentant de concilier tradition et modernité. La réflexion porte également sur l'abandon du franc CFA, et d'un redécoupage de territoires, car les uns et les autres sont ceux hérités de la colonisation. Entre 1500 et 1900, les Africains sont passés de 17 % à 7 % de la population mondiale. Il faut compter en moyenne quatre victimes collatérales pour un esclave vendu. Soit près de 100 millions de personnes ? (L'Afrique des idées, " Quel est le bilan humain de la traite négrière " par E. Lerouiel).

Sarkozy - Le marchand de vent

Nous pouvons l’affirmer, Nicolas Sarkozy est bête. Certes, cela ne l’a pas empêché d’accéder à la présidence de la République au grand dam de ses compatriotes.

Il n’a également aucun charisme, mais un alter ego surdimensionné qui le pousse à dire continuellement tout et son contraire. L’homme qui durant la campagne présidentielle de 2007, s’engageait, entre autres promesses, à combattre l’insécurité nous laisse sur notre faim.

Après avoir été un ministre de l’Intérieur médiocre, insultant et méprisant, il s’est transformé avec la complicité de son Premier ministre, François Fillon, en président multicartes entouré de conseillers dont le seul but vise à le rendre intelligent. Mais ce n’est pas gagné.

Messieurs Sarkozy et Fillon ont en commun le non-respect de la Constitution française en ce qui concerne leur propre rôle.

Après sa période bling-bling et pour tenter de reprendre la main dans sa dégringolade dans les sondages, il s’autorise une escalade verbale en pensant qu’ainsi il récupérera l’électorat du Front national. Lui qui, en 2007, se flattait d’avoir réduit le F. N. à néant. Marine Le Pen n’a pas la même ambition que son père Jean-Marie.

Pour tenter une diversion dans la bourrasque politico-judiciaire dont son ministre du Travail et ancien trésorier de l’UMP est montré du doigt, il cherche à occuper l’espace publique afin de détourner l’attention des Français des problèmes de leur pays.

Ce doit être un nostalgique de la Rome antique et de ses jeux du cirque !

Le président s’est transformé peu à peu en chef de guerre, comme l’a si bien rappelé Le Canard enchaîné du 28/07/2010 en Une « Les drôles de guerres de Sarkozy ».

Mais le général Sarkozy préfère monopoliser les troupes du sous-ministre Hortefeux (1), lors de ces nombreux déplacements - afin de ne pas être chahuté, sifflé ou hué par ses compatriotes mécontents de sa politique - ou de les lancer à la recherche des mal blanchis qui sont, comme chacun doit le savoir, des délinquants qui s’ignorent.

Quant aux véritables généraux de l’Armée française, qu’il s’agisse de la guerre en Afghanistan ou de la lutte contre l’Aqmi (c’est d’ailleurs la même mouvance dans l’idée), leurs voix discordantes se font de plus en plus entendre pour dénoncer la réintégration complête de la France dans l’Otan, sans un pouvoir de décision militaire face aux Américains ; le manque cruel de moyens et de matériel ; une absence de vision sur le long terme pour ces conflits.

Après certains faits divers de ces dernières semaines, le ministre de l’Insécurité du gouvernement Fillon tout comme lorsqu’il fut le ministre de l’Intérieur de M. de Villepin, pour nous faire oublier son échec et après avoir limogé divers préfets – par exemple en Seine-Saint-Denis et en Isère – ne peut s’empêcher une fois de plus, d’intervenir à tout bout de champs pour accuser des individus, en faisant un amalgame dangereux d’événements qui n’ont aucun rapport entre eux.

D’où ses propos absurdes ces derniers jours contre les Roms et les gens du voyage, l’idée de nouveaux critères de déchéance de nationalité, de la prison ferme pour les parents de mineurs délinquants, sans oublier les représailles contre Aqmi... Tout est fait pour dresser les citoyens les uns contre les autres.

Ce n’est pas en changeant la loi sans arrêt que les problèmes disparaissent. Une politique sur le long terme s’impose avec des moyens tant financiers qu’humains. Et surtout faire appliquer la loi telle qu’elle est votée au Parlement, sait à dire publier, déjà, les décrets au Journal Officiel, sinon les lois sont caduques. Tout le contraire de la politique actuelle.

Peut-être que notre génie rêvait, en se rasant le matin, de devenir le chef de file de la droite extrême en France et que par défaut il pouvait devenir président de la République afin de mettre en application ses idées ?

Gardons tête froide et ne nous laissons pas endormir par le marchand de vent.

 

(1) Que fait la police ?, visible sur le site.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article